Et les abeilles bordel ?!

Et les abeilles bordel ?!

Les abeilles. On le sait. Elles sont en péril. Chaque année, de moins en moins … Mais, en fait, est-ce qu’on doit vraiment s’en soucier ? Pour ma part, je ne suis pas fan de miel (sauf pour me faire un masque pour les cheveux !). Alors, on s’en fout non ? … Non.

 

Le rôle des abeilles

L’objectif de tout être vivant est de se reproduire. Les plantes n’échappent pas à cette règle et on parle alors de « pollinisation ». En deux mots, c’est la rencontre d’un ovule et du pollen.
Nombreuses sont les plantes à fleurs à être hermaphrodites. Elles ont donc la possibilité de s’auto féconder. Cependant, ce type de pollinisation appauvrit le patrimoine génétique des plantes et ne leur permet pas de s’adapter à l’évolution de leur environnement (changement de la composition du sol, du climat, etc.). Vous l’aurez compris, l’idéal est donc de croiser des plantes entre elles. Les plantes ne pouvant pas se déplacer, elles vont donc compter sur des interventions extérieures :

Pollen moutain de Wolfgang LAIB, artiste que je vous invite à découvrir d’urgence ! 😀

– Le vent pour transporter le pollen = plantes anémogames (là c’est la loterie ! le pollen ne rejoindra pas forcément un ovule)
– L’eau pour quelques rares espèces aquatiques = plantes hydrophiles
– Les animaux (= zoogamie) et en particulier les insectes lorsque ceux-ci viennent butiner leur nectar = plantes entomophiles.

80 à 90% des plantes à fleurs portant des fruits (= les angiospermes) dépendent des insectes pour leur reproduction !

75% de la production mondiale de nourriture dépend des insectes pollinisateurs.

La biodiversité est donc intimement liée à l’interaction entre nos fleurs et les abeilles, alors même que ces dernières ne sont pas conscientes de leur rôle. La nature est tout de même bien faite ! Dommage que nous y mettions nos gros sabots…

 

Des abeilles en voie de disparition

Ce n’est un secret pour personne, nos abeilles se font de plus en plus rares. Entre 1985 et 2005, le nombre d’abeilles domestiques a chuté de 25% en Europe. Et d’ailleurs, depuis septembre 2016, elles sont classées comme espèce en voie de disparition. Plusieurs causes ont été mises en évidence :

– Le climat n’est plus le même : qui dit moins de pluie, dit moins de ressources en eau et moins de nectar pour les abeilles ;
– La course au béton : on voit de moins en moins de prairies naturelles, sources de ressources variées et abondantes pour les abeilles ;
– De nouveaux prédateurs : certains parasites et insectes nuisent à nos abeilles, c’est le cas par exemple du frelon asiatique ;
– Les ondes électromagnétiques : invisibles pour nous, elles constituent un obstacle pour les abeilles en perturbant leurs capacités d’orientation ;
– … et les pesticides, herbicides, insecticides, fongicides !

 

Dommage, car de nombreux aliments dépendent tout ou partie des abeilles ! la liste est longue, mais parmi les aliments que l’on trouve le plus souvent dans notre assiette on retrouve : la laitue, les aubergines, les choux, les concombres, les citrouilles, les fèves, le sarrasin, les tournesols, les oignons, les pèches, les pommes, les poires, les raisins, les prunes, etc. Et cela impacte indirectement l’alimentation du bétail … (donc les viandards, vous êtes aussi concernés !).

 

Protéger les abeilles

Plusieurs acteurs ont décidé de s’engager pour aider les abeilles, que ce soit par réelle conviction ou pour des questions d’image :

– Le monde associatif : Terre d’abeilles, Pollinis, Un Toit pour les abeilles, …. Vous en trouverez pas mal sur internet. Elles visent la sensibilisation du grand public, font des propositions au gouvernement, développent des partenariats avec des entreprises de l’agroalimentaire, soutiennent les apiculteurs, etc.
– La grande distribution. Quelques enseignes, comme par exemple Monoprix qui a développé un partenariat avec l’association Bee Friendly pour que ses fournisseurs adoptent des démarches plus respectueuses des abeilles.
– Certaines métropoles. Prenons l’exemple de Paris. La ville a mis en place un plan de développement des ruchers sur la capitale d’ici à 2020. Ce plan s’articule autour de plusieurs actions : végétaliser la ville en privilégiant les végétaux nectarifères, réduire l’usage de produits phytosanitaires désastreux pour les abeilles, favoriser le développement de ruches et « d’hôtels à insectes » … et bien sûr sensibiliser le public.
– Et d’autres acteurs à une plus petite échelle : des restaurateurs, des écoles, des établissements pénitentiaires, etc.

Qui dit « petite échelle » ne veut pas dire pour autant insignifiant. Nous aussi, à notre niveau, nous pouvons agir en faveur des abeilles avec des actions similaires à celles décrites ci-dessus :

– Plantez ou semez des espèces mellifères dans vos jardins et jardinières (scabieuse, aster, mauve, verveine, digitale, cosmos, bruyère, lavande, sauge, tournesol, lierre, lilas, romarin, cerisier, framboisier, pommier, tilleul, …) et n’hésitez pas à laisser certaines fleurs sauvages (ortie, pissenlit, trèfle, …). En plus, si vous avez des arbres fruitiers ou un potager chez vous, vous avez d’autant plus intérêt à attirer les abeilles !
– A défaut d’avoir une ruche chez soi (car c’est tout de même particulier à gérer), installez un hôtel à insectes. On en trouve dans les jardineries, et pour les plus bricoleurs, vous trouverez des tutoriels sur internet pour en fabriquer.
– On évite autant que possible les produits phytosanitaires … même si on est bien content d’avoir des produits pour éviter de voir ses fraisiers dévastés par une horde d’escargots voraces …
– Si l’on souhaite aller plus loin, on rejoint une association de défense des abeilles, on parraine une ruche, ou dès qu’on a l’occasion de sensibiliser son entourage sur le sujet on n’hésite pas.

hôtel à insectes

J’espère que cet article vous aura convaincu du rôle essentiel des abeilles si vous ne l’étiez pas déjà auparavant. Et pour finir, une petite vidéo très bien faite illustrant la disparition des abeilles : « La Mort des Abeilles Expliquée » (âmes sensibles s’abstenir, surtout avec le passage de la mite parasite !!! 😉 )

Share Button

4 réactions au sujet de « Et les abeilles bordel ?! »

  1. Alors la tu prêches à une convaincue !!! Jardin au naturel, pas de désherbant, fleurs mellifères : cosmos, lavande … mon lierre est un véritable bar à insectes !!! Bref, parlons des abeilles pour mieux les sauver, tu as bien raison, on doit être sensibilisé à leur cause !! Bonne soirée Camille, bizzzzz !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 6 =

CGU