Quand l’Homme crée des fleurs qui n’existent pas dans la nature

Quand l’Homme crée des fleurs qui n’existent pas dans la nature

J’ai eu l’idée de vous faire cet article cet été, lorsqu’au détour d’une conversation, j’ai appris que le cactus que j’avais sous les yeux n’étaient pas un cactus produit par « dame nature » (ou du moins pas dans cet état !).

L’Homme a toujours voulu mettre son grain de sel dans son environnement, on le voit dans l’élevage avec des croisements d’espèces, dans l’agriculture avec les OGM, dans la médecine avec par exemple les valves aortiques issues du porc, etc. On peut voir ça comme une forme de progrès (notamment au niveau médical), ou à l’inverse comme une détérioration de nos conditions motivée par des gains financiers (par exemple le blé modifié … no comment). Pour les fleurs, vous allez me dire que c’est ainsi que nous avons pu obtenir de nombreuses variétés ! C’est vrai ! C’est aussi comme ça qu’on a pu avoir des fleurs plus résistantes et s’épanouissant bien mieux dans nos vases. Mais je ne rentrerai pas dans le détail, car avec cet article j’ai surtout décidé de faire un petit focus sur les plantes que vous ne risquez pas de retrouver dans la nature ! 

 

Les cactus greffés

cactus

Le Gymnocalycium greffé : Un cactus coiffé d’une boule rouge, jaune, violette, … Le gymnocalycium, c’est cette petite boule. Elle a une particularité, celle de ne pas avoir de chlorophyle. Par conséquent, elle ne peut pas vivre longtemps car la chlorophylle est un élément vital. Un japonais a eu l’idée en 1941 de le greffer sur un autre cactus (Hylocereus) pour qu’il puise la chlorophylle sur ce porte-greffe.  C’est une solution temporaire, à terme ce cactus va perdre sa couleur et finir par dépérir. Pour éviter d’accélérer ce phénomène, il faut éviter des les exposer en plein soleil.
On retrouve le même principe avec le cactus Chamæcereus silvestrii.

 

La myrte « accessoirisée »

Bon alors là il y en a des choses à dire ! … et je vais vous faire un gros aveu : cette plante est une grosse arnaque !

myrte
… avec des petites fleurs roses … mais vous pouvez aussi en trouver avec des fleurs multicolores pour un aspect bien kitsch !

Tout d’abord, ce qu’on vous vend pour de la myrte n’en est pas forcément une. La myrte est un arbuste du sud de la France, on en trouve aussi beaucoup en Corse. Cette plante arbore au début de l’été des petites fleurs blanches et donne des petites baies bleues-noires. Vous l’avez peut-être déjà croisé dans votre alimentation (liqueur, pâté, herbes aromatiques). Bon, eh bien ça, ce n’est pas ça que vous avez dans votre pot. C’est en fait une Veronique arbustive (genre Hebe). Même si on sent déjà qu’on nous prend pour des c*ns, ce n’est pas ça le pire. Car, après tout, les gens achètent souvent des plantes parce qu’elles sont jolies ou pratiques d’entretien, et non pour leur petit nom. Non, le pire, c’est qu’on vous vend ces plantes avec plein de toutes petites fleurs ! Parfois elles seront toutes roses, jaunes, blanches, ou bleues … voire toutes ces couleurs à la fois histoire de vous faire bien mal aux yeux. Ce sont en fait de fausses fleurs collées aux extrémités de votre petit arbuste ! Là c’est le moment où j’ai envie de vous le redire en criant : « GROSSE ARNAQUE ! ». Mais je vais me contenir. Comme on dit, il en faut pour tous les goûts. Si certains proposent cette plante mi-naturelle mi-synthétique, c’est que ça plait et surtout ça se vend.
Si on vous en offre une et que vous partagez mon point de vue, vous pouvez toujours décoller ces fausses fleurs.

 

Les orchidées dignes des Schtroumpfs

orchidée bleue

Généralement, elles ne passent pas inaperçues ces orchidées ! Elles sont d’un bleu profond et contrastent généralement avec leurs voisines aux couleurs plus sages. A les voir, pas la peine de se poser la question longtemps. Cette couleur n’est absolument pas naturelle. A la base, il s’agit d’une Phalaenopsis blanche dans laquelle on a injecté dans la tige du colorant bleu (bleu de méthylène). Cette supercherie ne durera que le temps de la floraison. Généralement ces orchidées ne tiennent pas longtemps, l’impact du colorant n’est pas anodin. Lorsque l’orchidée refera des fleurs (si elle vous en refait !), elles seront de nouveau blanches.
Ce procédé peut être utilisé sur d’autres variétés. On aime ou on n’aime pas. Sur le principe, je trouve ça dommage de teindre des fleurs, surtout si c’est pour en faire quelque chose d’aussi peu naturel. Cependant, j’ai déjà vu des œillets teintés en pourpre et la couleur était profonde et plutôt adaptée à la fleur, on aurait dit du velours !
Et nous, chez nous, pouvons-nous jouer aux petits chimistes et teindre nos fleurs ? Certains colorants spécifiques aux fleurs peuvent s’acheter en boutique spécialisée. Je n’ai jamais testé (et à vrai dire je n’en éprouve pas l’envie), mais apparemment les résultats ne sont pas terribles car il faut vraiment suivre une méthode précise pour avoir une teinte correcte. J’ai également vu sur internet que certains avaient tenté l’expérience avec des colorants alimentaires. 

 

Voilà pour les 3 « supercheries » florales dont je voulais vous parler ! Si vous aussi vous avez des exemples en tête, n’hésitez pas à les partager en commentaire 😉

 

Share Button

2 réactions au sujet de « Quand l’Homme crée des fleurs qui n’existent pas dans la nature »

  1. Elles me font bien sourire ces supercheries en jardinerie … Surtout l’orchidée, moi j’aime pas du tout, et les fleurs collées (parce qu’on voit la colle) sur la myrte !!! La plus « naturelle » restant le cactus greffé … Bonne soirée Camille, bizzzz !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 18 = 23

CGU